Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

ARRESTATION DE NKUNDA

On Fri, 1/23/09,

Joel  wrote:

La nouvelle de ce qui est qualifié comme " une arrestation sans résistance " de Nkundabatware et dont le naïf correspondant de l'agence française AFP dans les pays des Grands lacs a été le premier à porter à la connaissance du reste du monde a déclenché une salve  d'applaudissements dans les rangs de certains Congolais. Bande de crétins !! Une lamentable cabale, un pitoyable canular cousus de câbles blancs et imaginés par les Tutsis et il se trouve des compatriotes pour tomber dans le piège, les pieds joints !!  A quoi peut bien nous servir notre cerveau si nous ne l'utilisons pas pour réfléchir et notre mémoire si ce n'est pas pour nous rappeler les tragédies récentes ?

Nkunda a été arrêté à ... Kigali, c'est-à-dire chez lui,  au Rwanda  et non pas au Congo. Pourtant, il se disait Congolais !! Il faut déciller les yeux de certains de nos compatriotes et, quitte à les décevoir, il faut leur dire que l'auteur de la plus grande épuration ethnique jamais entreprise  dans l'Histoire de l'humanité  et qui a jeté dans la nature plus de 2 millions 600 mille Congolais, femmes, hommes et enfants, se porte très bien. Nkunda  vient tout simplement d'être mis à l'abri par ses frères tutsis rwandais, qui cherchent ainsi à lui éviter  de tomber entre les mains de la justice congolaise  ou de la Cour pénale  internationale !! Désormais, l'officier rwandais, bourreau des Congolais, ne peut plus rien craindre du monde extérieur. Il est allé se blottir entre les bras de ses frères tutsis à Kigali où il se tient, peinard, tranquille,  bien au chaud, en riant doucement du dernier coup qu'il vient de nous jouer.

Pour le reste, tout le tintamarre orchestré autour de sa fausse arrestation ne fait qu'ajouter à la confusion que les Tutsis entretiennent depuis des décennies dans l'opinion internationale. Il est de plus en plus malaisé, en effet, même pour les personnes averties de la mentalité de ruse et de la culture  du mensonge propres aux  Tutsis, de voir clair dans le jeu auquel ils se livrent. Il faut néanmoins reconnaître qu'ils savent très bien manúuvrer et manipuler. Leur dernière victime en date n'est autre que Nicolas Sarkozy.

Président d'une puissance économique et militaire ( la France possède la bombe atomique), les Tutsis, qui ne craignent rien ni personne,  ont pourtant réussi l'extraordinaire exploit de le transformer en porte-parole et en simple agent de communication de leur cause. Désormais, Sarkozy pense, parle et agit comme un zombi entièrement acquis à la cause tutsie. D'ailleurs, il a déjà récupéré non seulement le discours  tutsi (protection des minorités), mais en plus, il raisonne exactement comme eux. Dorénavant,  les Tutsis peuvent se taire puisque Sarkozy parle à leur place. C'est ainsi qu'il vient de rendre publique sa  fameuse proposition de cogestion et de partage des richesses minières congolaises avec le Rwanda !! Une telle idée ne peut avoir été engendrée que par un homme qui a perdu la  tête. Le pauvre président français a dû subir un profond lavage de cerveau.

Dans les annales des États et dans l'histoire du monde, a-t-on déjà connu pareil précédent? Depuis l'Égypte des pharaons jusqu'à ce jour, un roi, un empereur ou un Chef d'un État a-t-il déjà proposé une formule de  partage des richesses d'un autre État qui soit aussi marquée au coin de l'impudence, du mépris et de l'absurdité?

Mais à quelque chose, malheur est bon. Le projet de Sarkozy porte en lui l'aveu explicite  que les Tutsis rwandais sont bien les véritables auteurs de toutes les atrocités qui se commettent au Congo depuis septembre 1997. Le moment venu, ils devront rendre compte du génocide en cours chez nous et qui a déjà couté la vie à plus de six millions des nôtres. Il faudra aussi que le régime de Paul Kagame réponde de l'immense tragédie humaine occasionnée par l'opération d'épuration ethnique entreprise par le même Nkunda qu'il protège actuellement. En réalité, Sarkozy leur a rendu un bien vilain service puisqu'il reconnaît que c'est le Rwanda, en proie au démon de la convoitise des richesses minières congolaises,  qui se trouve derrière la tragédie qui ensanglante notre pays. Mais le Rwanda subira le même sort que celui de tous les autres pays du monde qui ont  voulu, à travers l'histoire, s'approprier nos ressources naturelles. 

Par conséquent, c'est désormais évident, il n'y a pas de rébellion au Congo. Tous nos maux et toutes nos souffrances viennent du régime tutsi au pouvoir à Kigali. La tragédie congolaise tient en réalité en un conflit d'essence ethnique, opposant les Tutsis rwandais aux Bantous congolais. C'est une guerre d'agression et tant que nous ne réussirons pas à la qualifier de manière pertinente, tant que nous continuerons de parler de rébellion, et de désigner NKunda comme un reblele tutsi congolais, nous serons punis par l'aggravation de notre tragédie.

A propos, Sarkozy parle de cogestion des richesses congolaises avec le Rwanda . Mais ce pays ne possède en propre aucune technologie industrielle ou minière. Comment va-t-il s'y prendre ? D'autre part, il n'existe pas à Kigali ou à Gisenyi et nulle part ailleurs dans ce minuscule territoire une seule banque rwandaise capable de mobiliser les  millions de dollars nécessaires à la création d'industries d'extraction minière. En outre, il n' y a pas d'actionnaires ou de capitalistes rwandais. Dès lors, que pourront-ils apporter dans ce système de cogestion préconisé par Sarkozy ? Enfin,  le Rwanda est un bout de terre complètement enclavé, ne possédant aucun accès à  l'océan et donc dépourvu de port, sans oublier l'absence totale de réseau ferroviaire. N'importe quoi !! Comment Sarkozy peut-il se laisser manipuler et instrumentaliser de la sorte?

Arrêtons de blaguer. " Si un poussin remplit une marmite, c'est que sa mère se dissmule en dessous ". Le proverbe bantou dit vrai.  Derrière le Rwanda, devenu l'instrument docile de la communauté internationale, se cachent en réalité les puissances politiques et économiques de l'Occident. C'est vrai, nous sommes bien en présence, au Congo,  de "l a première guerre mondiale africaine " que dénonçait déjà, il y a une dizaine d'années, un expert américain..

Disons les choses clairement et crûment: à la tête du Rwanda se trouve depuis 1994 una bande de dirigeants tutsis qui viennent de dévoiler leur véritable visage: il s'agit en réalité  d'une coalition de  gangsters, d'une confrérie d'assassins et d'une clique de contrebandiers qui, depuis 15 ans, traversent impunément la frontière congolaise pour s'y livrer à des massacres et aux pillages de nos richesses minières, le tout avec la complicité active de Joseph Kabila et des autres Tutsis en poste à Kinshasa.

Avec la récente entrée de plusieurs bataillons de soldats rwandais au Congo,(on parle de 4 mille hommes),  officiellement autorités par Joseph Kabila, à l'insu même du général Etumba, un Muntu,  Chef d'Etat-major de l'armée congolaise,( Mwando Nsimba, le ministre congolais de la défense, est en réalité un Tutsi, de même que Tambwe Mwamba, ministre des affaires étrangères), les Congolais doivent s'attendre au pire. Jamais, dans l'histoire tourmentée de notre pays,  le destin du Congo et de sa population n'a connu péril plus grand que celui qui nous attend dans les prochaines semaines et les prochains mois. Jamais la création du "tutsiland" au dépend du territoire congolais,  rêve séculaire des Tutsis, n'a été aussi prêt de se réaliser.

 

Le 17 mai 1997, Laurent-Désiré Kabila a fait entrer les Tutsis rwandais à Kinshasa dans les bagages de l'AFDL. On connaît le prix que lui-même et la population congolaise ont payé suite à cette funeste erreur. A son tour, Joseph Kabila vient d'autoriser l'entrée de l'armée rwandaise au Congo sous le fallacieux prétexte de lui permettre d'y poursuivre les éléments du Front démocratique pour la libération du Rwanda, le FDLR. C'était l'erreur à ne jamais commettre. Il n'y en aura plus d'autre car, d'ici peu, le Congo aura cessé d'exister. Démoralisée et décimée après une série ininterrompue de cuisantes défaites infligées par le Tutsi Nkundabatware, les FAR-DC sont devenues l'ombre d'elles-mêmes et ne forment plus qu'une armée virtuelle.

 

Dès lors, qui pourra s'opposer, les armes à la main, quand les Congolais se rendront compte, bientôt,  que les mêmes troupes rwandaises autorisées à venir mener des opérations au Congo refusent de sortir du territoire congolais et de rentrer au Rwanda ? A-t-on déjà vu, à travers le monde, pareille violation de la souveraineté d'un pays, avec l'autorisation de ses propres dirigeants ?  A-t-on déjà déploré, dans les annales des Etats, pareille humiliation ? Mais qui est donc  ce Joseph Kabila et comment, après nous avoir administré tant de preuves de sa véritable identité,de sa duplicité et de sa haute trahison, Kabila peut-il encore être considéré par certains compatriotes congolais  comme un des nôtres, comme un Muntu congolais ?  Il semble même qu'il a donné son aval pour que  les soldats congolais et les Tutsis rwandais portent les mêmes uniformes militaires  durant leurs prétendues opérations contre le FDLR !! Enfer et damnation !! Adieu chère République démocratique du Congo !! 

Copié pour vous par

BOLUMBU SESE

© Congo Vision


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.