Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum
Emploi
Notes de lecture
Liens

ENTREVUE : Blanchard Lumu, Représentant PPRD au CANADA,
répond à nos questions

Congo Vision : Le 30 juin 2005, le gouvernement de transition totalisera deux ans. Quel état des lieux pourriez-vous faire ?

Blanchard Lumu : Le schéma 1 + 4 totalisera 2 ans le 30 juin 2005. Le PPRD faisant partie du gouvernement ne peut que constater la lenteur qu'a prise la transition due au manque de volonté des autres composantes au gouvernement. Nous, au PPRD, nous avons investi toutes nos énergies pour une meilleure transition non conflictuelle malheureusement il y a encore de ceux là qui préfèrent le statu quo au détriment du Peuple Congolais. L'État des lieux relativement encourageant et nous nous dirigeons vers le bout du tunnel.

Congo Vision : Quels sont les préalables à l'organisation des élections en RDC ?

Blanchard Lumu : Ce n'est pas à mon parti de déterminer les préalables à l'organisation des élections, ceci revient entièrement de la responsabilité de la Commission Électorale Indépendante. Mais je considère que les préalables seraient la réunification de l'armée et de la police, le recensement de la population, l'adoption de la loi électorale.

Congo Vision : Y a-t-il un parallélisme à établir entre la CNS et l'Accord global et inclusif ? 

Blanchard Lumu : Le seul parallélisme que je peux voir est que ce sont les congolaises et congolais qui se sont réunis en forum en vue de bâtir un Congo fort et respecté. La Conférence Nationale Souveraine (CNS) a duré des années pour aboutir au statu quo c.à.d le maintien du sanguinaire Mobutu au pouvoir sans aucune volonté de faire fonctionner les institutions issues de ce forum avec la complicité de certains de ses amis politique inter congolais, celui-ci a duré quelques mois pour aboutir à la fameuse formule 1 + 4 qui semble fonctionner contre vent et marée et qui nous conduire aux élections qu plus tard le 30 juin 2006. Je peux dire, de peur de me tromper, que le dialogue inter congolais est la finalisation du travail commencer à la CNS avec une seule volonté : emmener les congolaises et congolais le plus tôt possibles aux urnes de se choisir leurs dirigeants et ceci sous l'impulsion du PPRD.

Congo Vision : L'UDPS préconise la fin de toutes les institutions de la transition le 30 juin prochain. Comment réagissez-vous à cette initiative ? Quelles sont les dispositions concrètes prises par le gouvernement et le PPRD pour éviter l'anarchie, le chaos, et un bain de sang.  

Blanchard Lumu : Au PPRD, nous privilégions la non-immixion dans les affaires internes des autres partis. Chacun est libre de s'exprimer de sa façon, de prévoir le chaos. Au PPRD nous respectons les textes de la transition adoptés par les congolais y compris l'UDPS. C'est à la Commission Électorale Indépendante, organe crée avec le concours de l'UDPS, de fixer la fin de la transition conformément à la constitution de transition. Celle-ci est claire et stipule que : la transition est de 24 mois, toutefois elle peut être prolongée de 6 mois renouvelable une fois. Ceci dit la transition ne peut durer au maximum 36 mois, ce qui nous emmène au plus tard le 30 juin 2006. Au PPRD nous appelons tous les congolais au calme, de respecter les textes érigent par leurs représentants et aux partis politiques d'avoir un minimum de respect aux textes approuve par eux.  

Congo Vision : L'UDPS et ses alliés veulent ressusciter le schéma de la CNS. Comment le PPRD, votre parti, réagit-il à cette idée ?  

Blanchard Lumu : L'UDPS n'est pas le propriétaire du congo. Le Congo appartient aux congolaises et congolais et non à un parti politique. C'Est aux filles et fils du Congo de décider du schéma à suivre. Quels sont les alliés de l'UDPS ? Nous au PPRD, nous suivrons ce que les congolais auront à décider. Le schéma de la CNS prévoyait que Mobutu reste président de la République. Au retour à ce schéma, qui sera le président ? Non, ne cherchons pas à distraire les congolais, regardons dans l'avenir.

Congo Vision : Le PPRD est-il prêt à prendre une part active aux élections et en accepter le verdict même en cas d'échec ?  

Blanchard Lumu : Nous l'avons toujours dit haut et fort qu'au PPRD, nous nous soumettrons au verdict populaire. Nous l'avons déjà démontre dans le passé lorsque les congolais réclamaient le dialogue inter congolais, celui-ci a eu lieu. Le doute est du chef des autres partis. Vont-ils aussi accepter le verdict comme PPRD?

Congo Vision : Que doit être le profile d'un candidat aux élections présidentielles  en RDC ?  

Blanchard Lumu : Les textes congolais devraient déterminer ce profil. Un candidat à la présidence doit être quelqu'un de moralement irréprochable, qui défend les intérêts supérieurs du peuple et de la nation congolaise, qui n'est pas partisan, qui a une vision, qui a prouvé dans le passé ses capacités d'unificateur.

Congo Vision : La nationalité du président de la république est parfois mise en doute par certains politiciens congolais. Le PPRD est-il prêt à éclairer l'opinion sur la nationalité du chef de l'état ? Joseph Kabila est-il fils de Laurent Desiré Kabila ?

Blanchard Lumu : Vous avez bien dit par certains politiciens et non par le peuple congolais. Ces politiciens assoiffés du pouvoir pour pouvoir utilisent et utiliseront tout moyen honnête et malhonnête pour abattre tout adversaire potentiel. Comme disait Machiavel : La fin justifie les moyens. Jusqu'à ce moment Joseph Kabila est le Président de la R.D.Congo et non président ni membre du PPRD. Quand Kabila fils luttait à côté de son père Mzee Kabila jusqu'à la chute du régime sanguinaire de Mobutu, personne et je dis bien personne n'a osé mettre sa descendance en cause. Au vivant de son père, il a œuvré à ses c^tés à la satisfaction des tous les congolais. Ce n'est qu'après la mort de son père quand le Parlement de transition lui a demandé d'assumer les hautes fonctions que les mauvaises langues ont commencé à distraire les congolais sur cette question. Nous n'avons pas à éclairer l'opinion, Mzee Kabila de son vivant nous a présenté un de ses fils comme père l'avait fait.

Congo Vision : Quel est le projet de société du PPRD (sur le plan de l'éducation, sur le plan de la santé, sur le plan des infrastructures routières, sur le plan de la circulation et de la gestion de la monnaie, etc.)?

Blanchard Lumu : Le projet de société du PPRD, pour une fois au Congo un projet élaboré par les congolais et pour les congolais, est à la portée de tout le monde qui veut savoir d'avantage sur la vision de PPRD. D'emblée, je peux le résumer en une phrase : un toit pour tous, santé pour tous, éducation pour tous et le travail pour tous. Par la politique des grands travaux, le PPRD entend remettre les congolais au travail. Nous allons investir d'avantage dans les infrastructures de communication afin de permettre les mouvements des congolais, la circulation des personnes et des biens, car nous croyons que cet investissement aura des effets dominos. Par exemple, les agriculteurs sachant qu'ils peuvent écouler leurs produits, produiront d'avantage au lieu de se contenter d'une agriculture de subsistance.

Congo Vision : L'Est de la RDC, singulièrement l'Ituri, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, et le Maniema, vit dans un état de guerre permanent. Comment le gouvernement compte-t-il remédier à cette situation avant la tenue des élections ?

Blanchard Lumu : La situation dans cette partie du pays interpelle tout un chacun, les responsables politiques ont assumé leur responsabilité. Aussi longtemps qu'il n' y aura pas la réunification des armes et de la police, cette situation risque de continuer. C'Est pourquoi, au PPRD nous ne cessons de demander cette réunification. Mais certains politiciens véreux font des calculs politiciens et ne sont pas prêts à accepter cette réunification qu'il considère a tort ou a raison la fin de leur carrière politique. Nous voulons qu'il ait un commandement unique.

Congo Vision : Lors d'une interview accordée à Congo Vision, l'américain Edward Marek, président de Ed. Marek Inc., a déploré le déficit médiatique du Congo à l'extérieur. Les autorités congolaises ne semblent pas vendre facilement l'image du Congo à l'étranger notamment aux Etats-Unis, en Grande Bretagne, et dans la plupart des institutions internationales. Le Rwanda et l'Ouganda semblent mieux vendre leur image en se présentant comme des victimes. Que doit faire le PPRD pour changer cet état de choses ?

Blanchard Lumu : L'image du Congo à l'extérieur est de la responsabilité de tous congolais de l'intérieur comme de l'extérieur. Chaque congolais là ou il se trouve devrait avoir la responsabilité de défendre les intérêts supérieurs de sa nation le Congo à chaque occasion qui lui est offert de parler, d'écrire, … Nous devons nous poser la question de savoir pourquoi cette communauté internationale de plus de 3 millions de congolais mort suite à l'agression rwando-ougandaise. C''est pourquoi le PPRD s'est investi d'abord à la sensibilisation des congolais autour de cette agression génocidaire, demander aux filles et fils du Congo dans les écoles nationales et étrangère de faire de publication, de conférence autour de ce problème et nous ne cessons de demander à tous les politiciens, représentants congolais de parler des morts congolais dans toutes leur rencontres avec des responsables étrangers, à l'intérieur comme à l'extérieur.

Congo Vision : Tout le monde au Congo réclame l'organisation des élections libres, transparentes, et démocratiques. Dans l'entendement du PPRD, que veut dire « élections libres, transparentes, et démocratiques » ?

Blanchard Lumu : Nous devons faire beaucoup attention avec beaucoup la notion des élections libres, transparentes et démocratiques. Une notion qu'à mon avis est relative suivant qu'on va se retrouver dans le camp des gagnants ou des perdants. Regarder ce qui s'est passe dans certains pays comme L'Irak, la Georgie, l'Afghanistan, Togo, Ukraine, et j'en passe. Mais nous, nous pensons qu'on parlera des élection libres, transparentes et démocratiques du moment que les congolaises et congolais de tous les coins du pays pourront se choisir librement, en âme et conscience, ses représentants, ses dirigeants (raison pour laquelle nous voulons l'unification de l'armée et de la police), du moment que tous les partis auront les chances équitables de faire campagne et de nommer ses observateurs à chaque bureau de vote/de dépouillement dans le respect de la loi électorale et que tout parti participant acceptera de jouer les jeux démocratiques c-à-d accepter le verdict des urnes.

Propos recueillis par Sylvestre Ngoma

Paru à l'édition juin/juillet de Congo Vision Magazine et publié sur le web le 16 août 2005

Envoyez vos commentaires sur l'adresse blumu@yahoo.com

******************** *******************

 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.