TRAVAIL ET DIALOGUE
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews, Entrevues...
Musique
Forum
Emploi
Notes de lecture
Liens

La Ceni dément les allégations d'enrôlement des mineurs au Katanga

Kinshasa, 04/07/2011 / Politique

Les allégations d'inscriptions frauduleuses sur les listes électorales des mineurs dans le nord du Katanga sont sans fondement, selon le rapport d'enquête publié, dimanche 3 juillet à Kinshasa, par le bureau de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

La Ceni dément les rumeurs faisant état d'enrôlement des mineurs dans les territoires de Kalemie et Manono au Katanga.

La Ceni relève qu'aucune plainte dénonçant des enrôlements frauduleux n'a été enregistrée par les services compétents lors de la révision du fichier électoral à Kalemie et Manono.

Elle se fonde sur le résultat de l'enquête mixte menée par les représentants de la Ceni, de la Monusco, de l'Unicef, de la Police nationale congolaise (PNC) et de l'administration de deux territoires.

Le vice-président de la Ceni, Jacques Ndjoli, a déclaré le dimanche 3 juillet à Kinshasa que la mission d'enquête était arrivée à la conclusion que ces accusations étaient sans fondement. Parce qu'à partir des éléments qui ont été récoltés par les bureaux de la Ceni, a-t-il laissé entendre, il est difficile, à partir des photos plus ou moins éparses, de dire qu'on a enrôlé des mineurs.

Il sied ici de rappeler que le 5 mai 2011, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS/ Haut-Lomami) a dénoncé «l'enrôlement massif des mineurs à Kamina, avec la complicité des responsables locaux de la Commission électorale nationale indépendante.

Dans sa communication de ce dimanche 3 juillet, la Ceni a indiqué qu'elle dispose des procédures internes du toilettage du fichier électoral et qu'elle devrait expurger toute irrégularité et mettre à la disposition des parties prenantes les listes nettoyées.

Radio Okapi

Congo Vision

04/07/2011


La CENI prolonge à Kinshasa l'opération de révision du fichier électoral jusqu'au 15 juillet inclus

Kinshasa, 05/07/2011 / Politique

Annonce par un communiqué de presse daté du 4 juillet de la décision prise par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de prolonger encore de 10 jours l'opération de révision du fichier électoral à travers la ville de Kinshasa jusqu'au 15 juillet prochain.

Dans un communiqué remis à la presse, la CENI a décidé de prolonger l'opération de la révision du fichier électoral à Kinshasa jusqu'au 15 juillet prochain inclus. Malgré le démenti du pasteur Ngoy Mulunda sur les irrégularités dans les opérations d'enrôlement, les militants de l'UDPS ont fait un sit-in au siège de la CENI. Il y a eu des échauffourées et des blessés.

Il n'était un secret pour personne que les opérations de révision du fichier électoral pour la ville de Kinshasa devaient prendre fin ce mardi 5 juillet 2011. Des voix émanant de quelques partis politiques se sont élevées pour réclamer la prolongation de quelques jours ces opérations dans la capitale. « Si la prolongation était accordée dans certaines provinces, pourquoi la capitale ne bénéficierait-elle pas de cet avantage ? Ne pas prolonger ces opérations à Kinshasa serait une injustice contre la ville province de Kinshasa », s'était notamment écrié l'honorable Bofassa Djema de l'opposition.

Entre-temps, on observait à Kinshasa un certain ralentissement de l'opération dû à plusieurs facteurs dont les problèmes d'ordre technique, humain et autres. Mais le vrai problème, c'est peu de mobilisation de la part des partis politiques. On a dit qu'il n'y avait pas engouement des électeurs à Kinshasa. La prolongation va-t-elle servir de mobilisation ?

Finalement, après une évaluation profonde de l'ensemble des opérations, la Commission Nationale Electorale Indépendante a accordé la prolongation pour une durée de dix (10) jours dans la ville-province de Kinshasa. Voici à ce propos l'intégralité du communiqué de presse que le 1er rapporteur adjoint du Bureau de la Ceni a déposé hier soir à notre rédaction :

Communiqué de presse

L'enrôlement des enfants et des militaires, une fausse alerte

Dans une conférence de presse tenue le dimanche 3 juillet 2011 au Grand Hôtel Kinshasa, le pasteur Ngoy Mulunda, président de la Commission Nationale Electorale Indépendante a catégoriquement démenti les rumeurs qui courent sur le net selon lesquelles, il y aurait eu l'enrôlement des enfants et des hommes en uniforme dans certaines provinces. Dès que cette rumeur lui est parvenue, la Commission Nationale Indépendante n'a pas hésité à diligenter une enquête sérieuse. Les conclusions de cette enquête révèlent que ces rumeurs sont dénuées de tout fondement malgré tout ce qui s'écrit sur le net à partir de l'étranger. La CENI met au défi quiconque de lui apporter des preuves concrètes de fraude.

Le sit-in des combattants de l'UDPS : des échauffourées et des blessés

Comme cela avait été annoncé, les combattants de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) ont organisé hier matin un sit-in devant le bâtiment abritant les bureaux de la CENI dans la commune de la Gombe un sit-in. Des dizaines de combattants protestaient ainsi contre ce qu'ils appellent « les irrégularités dans les bureaux d'enrôlement tant à Kinshasa que dans les provinces congolaises ». Et ce, malgré les précisions et éclaircissements que le pasteur Ngoy Mulunda a bien voulu donner au cours de son point de presse de dimanche dernier.

Les combattants scandaient des slogans hostiles au pouvoir en place et ceux favorables au président national du parti Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Ce qui n'étonne personne lorsqu'on connaît la confusion que fait l'Udps entre la Ceni et le pouvoir en place. Un fait insolite constaté qui n'est cependant pas le premier du genre : un homme, parmi les manifestants, s'est promené nu sans la moindre gêne devant tout le monde qui le regardait curieusement. En 2006, les combattants s'étaient illustrés à exhiber en public la même scène qui blesse la morale publique et dépasse tout entendement. Devant ce crime d'atteinte à la pudeur publique, les agents de la Police nationale qui étaient déployés ont interpellé la personne. Mais l'homme, au lieu de se rendre calmement, a donné des coups de poings aux policiers. C'est ce qui les a excités encore plus et l'ont emmené de force.

Dans leur excitation collective, les combattants ont mis le feu à une voiture qui se trouvait à proximité. Pendant ce temps, un homme était brûlé après qu'on lui ait lancé de l'essence. On s'attend à ce que les différentes ONG des Droits de l'Homme crient qu'il y a eu violation en exagérant les données. Déjà hier, nous lisions sur le net des écrits tendancieux selon lesquels il y a eu une centaine de morts, ce qui est totalement faux et archifaux.

Vital Kamerhe reçu par le président Ngoy Mulunda

Peu avant qu'il ne s'envole pour la France, Vital Kamerhe a été reçu par le président de la CENI, le pasteur Ngoy Mulunda. Il était venu exposer ses préoccupations s'agissant des irrégularités qui auraient été constatées dans certains centres d'enrôlement à travers le pays.

Au sortir de cette audience, Vital Kamerhe a déclaré à la presse qu'il est très satisfait de toutes les précisions lui fournies par le président de la CENI. Cela était nécessaire, a-t-il ajouté, pour faire dissiper toute angoisse et toute peur au sein de l'opinion.

L'Avenir




 
 
Copyright © 2000-2011 Congo Vision. Tous droits réservés.