TRAVAIL ET DIALOGUE
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews, Entrevues...
Musique
Forum
Emploi
Notes de lecture
Liens

Lee Myung-bak à Kinshasa, Rdc-Corée : Des accords d'investissement signés entre les deux pays

( L'Avenir Quotidien 08/07/2011)

Un projet a été à l'ordre du jour avec l'Université de Kinshasa sur la recherche sur la production des semences améliorées adaptées à l'environnement congolais et sur l'amélioration des techniques agricoles. * Il a été question pour les deux parties de rendre possibles les échanges commerciaux et les investissements coréens en République démocratique du Congo. * Il y a eu également des accords dans le domaine pétrolier. L'entreprise sud-coréenne, Korean national oil corporation (Knoc) s'est intéressée à l'exploitation du pétrole congolais. * La province du Bandundu compte parmi celles qui bénéficient de l'apport coréen à travers un important programme agricole à Kwenge à 45 Km de la ville de Kikwit. Ce projet agricole de Kwenge coûtera quelque chose comme 9 millions de dollars Us.

Le Chef de l'Etat, Joseph Kabila avait dernièrement visité la Corée du Sud. Il a été suivi dans ce pays par le Premier ministre congolais, Adolphe Muzito. A ces occasions, avaient été renforcées les relations entre les deux pays. Lors de son séjour coréen, le Chef de l'Etat congolais avait invité son homologue sud-coréen à visiter la République démocratique du Congo. C'est dans ce cadre que le président sud-coréen Lee Myung-bak a été accueilli hier à Kinshasa, capitale de la Rdc. Le président sud-coréen a effectué dans la capitale congolaise une visite d'Etat de 24 heures. Ce temps a été suffisant pour finaliser les dossiers discutés lors du voyage de Joseph Kabila en Corée du Sud. Ce temps a été juste mis à profit pour signer, selon nos sources, plusieurs accords commerciaux. C'est ainsi que le président coréen était à la tête d'une forte délégation dans laquelle on trouve des hommes d'affaires qui ont participé aux côtés des officiels, à un forum d'affaires entre les deux pays.

Lee Myung-bak et sa délégation évaluée à 170 personnes parmi lesquelles des ministres, des représentants des firmes coréennes, des investisseurs, ont engagé des discussions avec la partie congolaise sous l'orientation de Joseph Kabila, Chef de l'Etat congolais. Il a été question pour les deux parties de rendre possibles les échanges commerciaux et les investissements coréens en République démocratique du Congo. Dans les milieux congolais, on apprend que les échanges entre les deux délégations ont eu lieu au cours de ce forum qui a réuni les hommes d'affaires et les investisseurs coréens avec leurs homologues congolais réunis dans la Fédération des Entreprises du Congo (Fec). Comme on le voit, c'est une grande occasion qui a abouti à des accords très attendus, notamment des accords d'investissement dans les domaines de l'agriculture, des transports et de l'énergie.

Il y a eu également des accords dans le domaine pétrolier. Le cas de l'entreprise sud-coréenne, Korean national oil corporation (Knoc) est épinglé dans le domaine pétrolier. Il nous revient que cette entreprise sud-coréenne s'est intéressée à l'exploitation du pétrole congolais. C'est donc un partenaire pour la Congolaise des hydrocarbures, Cohydro en sigle. La Corée du Sud a également signé avec la Rdc un accord pour la construction à Banana dans le Bas-Congo, un port en eaux profondes. La visite du président sud-coréen et de sa délégation à Kinshasa est une occasion de passer à l'étape de la construction de ce port très important pour la Rdc et son économie. Rappelons à ce sujet que la phase des études est terminée. Ce projet qui s'inscrit dans la politique gagnant-gagnant se réalisera en échange du gaz et du pétrole.

Toujours à l'Ouest de la Rdc, la province du Bandundu compte parmi celles qui bénéficient de l'apport coréen. Les deux pays sont engagés dans la réalisation d'un important programme agricole à Kwenge à près de quarante kilomètres de la ville de Kikwit, capitale économique du Bandundu. Selon nos sources, ce projet agricole de Kwenge coûtera quelque chose comme 9 millions de dollars Us. Le domaine de l'enseignement supérieur n'est pas en reste dans cette coopération. Il nous revient qu'un autre projet a été à l'ordre du jour avec l'Université de Kinshasa. Il s'agit d'un projet qui touche à la recherche. Plus précisément, il est question de recherches sur la production des semences améliorées adaptées à l'environnement congolais et sur l'amélioration des techniques agricoles.

Il était 12 heures 55, heure de Kinshasa lorsque Lee Myung-bak a foulé le sol congolais par l'aéroport international de N'Djili à Kinshasa en provenance de l'Afrique du Sud où il a assisté à la désignation de la ville sud-coréenne de Pyeongchang à l'organisation des jeux Olympiques d'hiver de 2018. Le président sud-coréen a été accueilli au bas de la passerelle par le Premier ministre, chef du gouvernement congolais, Adolphe Muzito. A l'issue de son bref, mais très fructueux séjour en Rdc, Lee Myung-bak et toute sa délégation ont pris hier l'avion pour Addis-Abeba, en Ethiopie. Cette visite, faut-il le rappeler, fait suite non seulement à la visite du Chef de l'Etat, Joseph Kabila en mars 2010 mais aussi à celle du Premier ministre en novembre de la même année. Le pont ainsi lancé entre la Corée du Sud et la Rdc se veut durable. Un communiqué final a été lu à l'issue de la rencontre par Alexis Thambwe Mwamba, ministre congolais des Affaires étrangères. Il a rappelé tous les accords signés entre les deux pays dans un climat de parfaite cordialité.

JDG

© Copyright L'Avenir Quotidien


La RD Congo et la Corée du Sud signent à Kinshasa des d'accords de coopération

( Afrique Avenir 08/07/2011)

La République démocratique du Congo (RDC) et la Corée du Sud ont signé une série d'accords de coopération dans les domaines économique et technique, à l'occasion de la visite depuis jeudi à Kinshasa du président sud-coréen Lee Myung-Bak.

Ces accords portent notamment sur l'élaboration d'un plan national de développement stratégique, la coopération pour le développement, la construction des infrastructures, la mise en valeur des ressources, le commerce et l'investissement ainsi que les échanges culturels.

Selon le communiqué conjoint, les deux pays ont convenu, en matière de coopération pour le développement, d'accroître les capacités agricoles en RD Congo en s'appuyant notamment sur les projets de développement rural intégré et la création d'un centre de recherche à Kinshasa.

Les deux pays se sont engagés, au sujet de construction des infrastructures et de développement des ressources, de conjuguer leurs efforts, afin de stimuler

divers projets sur base de la coopération mutuellement bénéfique, en vue de contribuer à la reconstruction nationale de la RDC.

En matière de commerce et d'investissement, il a été convenu de consolider des cadres juridiques visant à promouvoir des échanges et les investissements dans les secteurs privés des deux pays, notamment à travers l'entrée en vigueur de l'accord sur la protection et la promotion des investissements.

Les deux parties se sont accordées à promouvoir la compréhension mutuelle et l'amitié entre les deux peuples, en s'appuyant sur l'assistance coréenne à la

reconstruction et à la restauration du musée national de Kinshasa, les échanges dans les domaines des sports et de la culture de masses, y compris l'audiovisuel.

Elles ont convenu d'intensifier la coordination entre les deux pays sur la scène internationale et de poursuivre les efforts conjoints pour installer la paix et

la stabilité dans la péninsule coréenne et en Afrique.

Ces accords ont été signés par le ministre congolais des Affaires étrangères, Alexis Thambwe Mwamba, et son collègue sud-coréen des Affaires étrangères et du Commerce, Kim Sung Wan, en présence du président Joseph Kabila Kabange et de son homologue sud-coréen Lee Myung-Bak arrivé jeudi à Kinshasa pour une visite de deux jours en RDC.

KIT/od/APA

2011-07-08

© Copyright Afrique Avenir


Pétrole : la Corée apporte son expertise à la RDC

( Le Potentiel 08/07/2011)

Les gouvernements congolais et sud-coréen ont signé jeudi à Kinshasa quatre accords de coopération en présence du président Joseph Kabila et de son homologue Lee Myung-bak en visite d'Etat de deux jours (7-8 juillet 2011). La République de Corée du Sud s'est, notamment, engagée à apporter son expertise à la RDC en matière d'évaluation des ressources pétrolières et d'organisation du système de stockage et de distribution.

Les gouvernements de la RDC et de la République de Corée du Sud ont signé jeudi au Palais de la nation, en présence du président Joseph Kabila et de son homologue coréen Lee Myung-bak arrivé dans la matinée à Kinshasa pour sa première visite d'Etat sur le sol congolais, l'Accord de coopération économique et technique, des accords concernant le prêt EDCF.

Les deux chefs d'Etat venaient de s'entretenir en tête-à-tête durant une heure (15H15-16H15) au Palais de la nation avec son homologue sud-coréen Lee Myung-bak, arrivé dans la matinée à Kinshasa en provenance d'Afrique du Sud, pour sa première visite d'Etat en République démocratique du Congo (RDC).

A l'issue de leur entretien d'une heure (15H15-16H5), les deux chefs d'Etat ont présidé à la cérémonie de signature de quatre accords.

Le ministre congolais des Affaires étrangères, Alexis Thambwe Mwamba, et son homologue sud-coréen en charge des Affaires étrangères et du Commerce, Kim Sung Hwan, ont signé deux accords bilatéraux importants dans les domaines de la coopération économique et technique ainsi que le prêt EDCF (Fonds de coopération pour le développement économique).

Le 3ème porte sur la construction des infrastructures liées au développement des ressources. Il a été signé côté coréen par les présidents de la Banque Import Export, Kim Youn Hwan, et de POSCO, le Joon Yang Chung, et par les ministres congolais Matata Ponyo (Finances), Gilbert Tshiongo (Energie) et Martin Kabwelulu (Mines).

Le 4ème accord, relatif à l'étude conjointe d'exploitation pétrolière, porte les signatures respectives du Sud-Coréen Kang Young Won, président de l'Agence nationale du pétrole et du Congolais Alex Mutombo, ADG de Cohydro.

« La Corée apporte un financement de 150 millions de dollars américains pour la construction de l'usine de production et d'épuration d'eau de Lemba/Imbu à Kinshasa d'une capacité de 250.000 mètres-cube. Elle va aussi expérimenter avec la RDC l'exploitation de l'énergie solaire dans notre pays », a indiqué au Potentiel le ministre de l'Energie, Gilbert Tshiongo.

« L'accord relatif à Cohydro et la société pétrolière coréenne Knok est la conclusion d'une année et demie de discussions entre les experts de nos deux pays. Il a deux volets. En amont, il s'agit de l'exploration, de la production et des études de faisabilité pour connaître nos quantités de pétrole sur l'ensemble du territoire national que nous ne connaissons pas », a expliqué le ministre des Hydrocarbures, Célestin Mbuyu.

En effet, « la RDC ne connaît que la quantité de son gaz, évalué à 60 à 64 milliards de mètres-cube. Nous nous sommes adressés à plusieurs majors pour voir comment exploiter judicieusement nos ressources », a-t-il souligné.

« En aval, il s'agit de rechercher les voies et moyens d'organiser le système d'entreposage et de distribution des produits pétroliers. Il faut aussi penser à la mise en place d'un réseau de pipelines en RDC », a-t-il signalé.

« Renforcer la coopération réelle »

Selon le communiqué final lu par le ministre des Affaires étrangères, Alexis Thambwe Mwamba, le président Joseph Kabila a, au cours de son entretien avec son homologue sud-coréen Lee Myung-bak, « exprimé sa ferme volonté d'accélérer le développement économique de la République démocratique du Congo et émis le souhait de partager l'expérience du développement économique de la République de Corée ».

De son côté, le président coréen a salué son homologue congolais pour cette ferme volonté en vue du développement de la RDC et a « exprimé le souhait que la République de Corée accompagne la République démocratique du Congo dans ses efforts afin de consolider l'amitié constante entre les deux pays ».

Les discussions entre les deux chefs d'Etat ont également porté sur les moyens de renforcer la coopération réelle entre les deux pays dans l'ensemble des domaines tels que l'élaboration d'un plan national de développement stratégique, la coopération pour le développement, la construction des infrastructures, la mise en valeur des ressources, le commerce et les investissements ainsi que les échanges culturels pour approfondir davantage les relations coréano-congolaises.

Dans l'objectif d'accompagner la RDC dans l'élaboration d'un plan national de développement stratégique, la Corée du Sud s'est engagée à partager son expérience de développement économique, notamment dans le domaine de la gestion des finances publiques, y compris la fiscalité, et la formation des ressources humaines.

En matière de coopération pour le développement, les deux parties se sont entendues pour accroître les capacités agricoles de la RDC en s'appuyant, notamment sur le projet du développement rural intégré de Kiwenge et la création du centre de recherches agricoles de Sopiac à Kinshasa.

En matière de construction des infrastructures et de développement des ressources, les deux parties se sont engagées à conjuguer leurs efforts afin de stimuler divers projets sur base de la coopération mutuellement bénéfique en vue de contribuer à la reconstruction nationale de la RDC.

En matière de commerce et d'investissements, il a été convenu de consolider le cadre juridique visant à promouvoir les échanges et les investissements entre les secteurs privés des deux pays, notamment à travers l'entrée en vigueur de l'accord sur la protection de la promotion des investissements.

En matière d'échanges culturels, les deux chefs d'Etat se sont accordés à s'employer à promouvoir la compréhension mutuelle et l'amitié entre les deux peuples, en s'appuyant sur l'assistance coréenne à la reconstitution et à la restauration du musée national de Kinshasa, les échanges dans le domaine du sport et de la culture des masses, y compris l'audiovisuel.

Les deux chefs d'Etat ont également convenu d'intensifier la coordination entre les deux pays, sur la scène internationale, dont l'Organisation des Nations unies, et de poursuivre les efforts conjoints pour installer la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne et en Afrique.

« A l'issue du sommet, les deux chefs d'Etat se sont réjouis d'avoir consolidé encore davantage, au cours de leur entretien, l'amitié et la confiance mutuelle existant entre la République de Corée et la République démocratique du Congo », dit le communiqué final.

A 17H10, le président coréen a rencontré des membres de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) au Grand Hôtel Kinshasa où, dans la matinée sa délégation a participé au forum économique devant déboucher sur la signature d'accords commerciaux. Ensuite, il a pris part au dîner offert par le président Joseph Kabila au Palais de la nation.

Il quitte Kinshasa ce vendredi matin, au terme d'une visite d'Etat de 24 heures en RDC.

© Copyright Le Potentiel


Le président sud-coréen séjourne depuis jeudi à Kinshasa

( Xinhuanet 08/07/2011)

Le président sud-coréen Lee Myung-bak séjourne depuis jeudi à Kinshasa en provenance d'Afrique du Sud, pour une visite d'Etat de 24 heures, à la tête d'une forte délégation composée notamment de ministres, de représentants de firmes coréennes ainsi que des investisseurs, a-t-on constaté.

Cette visite de réciprocité, à celle effectuée en 2010 en Corée du Sud par son homologue congolais, Joseph Kabila Kabange, s' inscrit dans le cadre de renforcement des relations de coopération entre Kinshasa et Séoul.

Plusieurs accords d'investissement seront signés entre les deux pays.

Séoul, rappelle-t-on, compte investir notamment dans la construction d'un port en eaux profondes à Banana, dans la province du Bas-Congo, au sud-ouest de la RDC. Ia Corée du Sud est également prêt à partager son expérience avec la RDC en matière de fiscalité.

Une délégation de responsables des régies financières, conduite par le ministre des Finances, Matata Ponyo, vient de séjourner à Séoul. Il s'agit des responsables de la Direction générale des douanes et accises (DGDA), de la Direction générale des impôts ( DGI) et de la Direction générale des recettes administratives et domaniales (DGRAD).

Le président sud-coréen arrive d'Afrique du Sud où il a assisté à la cérémonie de désignation de la ville sud-coréenne de Pyeongchang pour organiser les Jeux Olympiques d'hiver en 2018.

© Copyright Xinhuanet


Joseph Kabila a promulgué la loi électorale

( Radio Okapi 08/07/2011)

La Radio télévision nationale congolaise a annoncé, jeudi 7 juillet, dans son journal de 23 heures 30 que la loi électorale a été promulguée par le Président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila. Selon cette source, c'est le 25 juin que le Chef de l'Etat a promulgué cette loi dont la publication est intervenue, jeudi soir.
Le responsable de la presse présidentielle, André Ngwej Katot End Nao a indiqué que cette ordonnance est entrée en vigueur le jour de sa signature, le 25 Juin.

Jeudi matin, le constitutionnaliste Gaspard Ngondankoy qui est aussi directeur de cabinet adjoint du président du Sénat avait déclaré à Radio Okapi que le délai constitutionnel accordé au président de la République pour promulguer la loi électorale a expiré, mardi 5 juillet.

Selon lui, la loi étant transmise au président de la République le 20 juin, elle entrait automatiquement en vigueur mercredi 7 juillet conformément à l'article 140 de la constitution. Cet article stipule que le président de la République promulgue la loi dans les quinze jours de sa transmission. Passé ce délai, la promulgation est de droit, avait rappelé Gaspard Ngondankoy

© Copyright Radio Okapi

 

 

 

 
 
Copyright © 2000-2011 Congo Vision. Tous droits réservés.