TRAVAIL ET DIALOGUE
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews, Entrevues...
Musique
Forum
Emploi
Notes de lecture
Liens

Présidentielle 2011 : Joseph Kabila poursuit sa campagne à Goma

Joseph Kabila, candidat indépendant à la présidentielle de 2011 poursuit sa campagne électorale. Après sa tournée lundi 14 novembre dans la matinée à Kolwezi, le chef de l'Etat sortant est arrivé à Goma au Nord-Kivu, en fin d'après-midi.

S'adressant en swahili [sa langue maternelle, une des quatre langues nationales dela RDC] à des centaines de sympathisants rassemblés devant la tribune de l'Office national de café (ONC), Joseph Kabila a déclaré qu'il avait « une dette » envers les habitants du Nord-Kivu qui ont voté pour lui à 96% en 2006.

Il leur demande « de voter à 100% »  pour lui, le 28 novembre prochain.

En contrepartie, le candidat de la Majorité présidentielle promet de moderniser les infrastructures routières du Nord-Kivu et de construire une université moderne à Goma.

Avant de voyager pour Goma, Joseph Kabila était à 11h30 à Kolwezi au Katanga.

Accompagné de ses partisans qui lui avaient réservé un accueil festif, Joseph Kabila s'est rendu à pied de l'aéroport jusqu'à la place de la poste dans la commune de Dilala, où se déroulait son meeting.

Dans son discours de campagne, le candidat à sa propre succession a promis de payer les arriérés de salaire des agents dela Généraldes carrières et des mines (Gecamines) qui s'élèvent à plus de 40 mois.

Il a par ailleurs annoncé la modernisation dela Sociéténationale des chemins de fer du Congo (SNCC) et de l'université de Kolwezi.

Le chef d'Etat sortant a également procédé au lancement officiel de l'asphaltage de la route Kolwezi-Likasi longue de près de180 km, dont les travaux avaient déjà commencé. 

© Radio Okapi


RDC -  Article publié le : lundi 14 novembre 2011 - Dernière modification le : lundi 14 novembre 2011

RDC: les affiches du président sortant Kabila omniprésentes à Kinshasa

Par RFI

La capitale de la RDC, Kinshasa, est envahie par la propagande électorale. Au palmarès de l'affichage figure celui du président sortant, Joseph Kabila. Il occupe de loin la première place. Les affiches et banderoles de l'opposition se font quant à elles beaucoup plus discrètes.

Avec notre correspondant à Kinshasa

Où que l'on porte le regard, les photos du président Kabila occupent le paysage urbain. Il y en a partout. Pourtant, il y a une loi que rappelle le président de la Commission électorale, le pasteur Ngoy Mulunda : « Tout affichage est interdit sur les édifices publics ».

Mais quand il s'agit de la faire appliquer, il avoue son impuissance : « Nous avons des limites, nous avons fait le travail. Moi-même et personnellement, le mandataire du candidat Joseph Kabila, je l'ai appelé à maintes reprises. On a écrit au secrétaire général de la majorité, au gouverneur de la ville de Kinshasa, qui a l'ordre dans ses responsabilités ».

Dans le camp présidentiel, on estime ne pas être hors-la-loi, car il faut faire la distinction, dit-on, entre deux sortes d'affiches. C'est ce qu'affirme Bernadette Poundou, l'une des porte-parole de la majorité : « Ce sont des panneaux qui parlent des cinq chantiers pour la modernisation de notre pays. Il y a vraiment une grande distinction, entre les panneaux électoraux et les panneaux qui parlent des cinq chantiers. Ça n'a absolument rien à voir. Même les écrits dessus sont très, très différents. On ne voit pas pourquoi on va les enlever ! ».

A côté de cette offensive visuelle pour Kabila, les affiches de l'opposition ont du mal à se faire une place. Quant aux candidats députés, ils se partagent le reste, avec quelques affichettes et banderoles souvent lépreuses.


Tout Kalemie a ovationné dimanche le président Joseph Kabila en l'assurant de le voter massivement

Kalemie, 14/11/2011 / Politique

L'entrée triomphale à Kalemie du président candidat Joseph Kabila, sa marche de communion directe avec la population de cette cité côtière au bord du Lac Tanganyika ainsi que le message de campagne passé ont conforté sa population dans son indéniable ralliement derrière son hôte adulé

L'étape de Kalemie dans la campagne électorale que mène dans la province du Katanga le président Joseph Kabila candidat à sa propre succession annonce sûrement un raz-de-marée des suffrages populaires pour lui dans cette cité chef-lieu du territoire du même nom. Et pour cause. L'événement vécu dimanche du tout aussi raz-de-marée d'accueil populaire réservé au Chef de l'Etat à son arrivée à Kalemie en dit long. Il y avait tellement de monde descendu sur la longue avenue Lumumba empruntée par le cortège présidentiel depuis l'aéroport jusqu'au Stade Sendwe qu'on pouvait se demander s'il y avait quelqu'un qui était resté chez soi sans accourir voir la triomphale entrée de Joseph Kabila dans cette ville au bord du Lac Tanganyika.

Le spectacle de la marche à pied du président Joseph Kabila littéralement submergé par la foule compacte visiblement comblée de l'honneur lui faite par le premier Congolais en cheminant et communiant gaiment avec son peuple n'a rien d'égal de mémoire des habitants de Kalemie comme chacun ne se réservait pas de l'avouer. Tout le monde, enfants, jeunes et vieux, a défié la fatigue de la longue et saccadé marche à pied sur une distance d'une dizaine de kilomètres.

Déjà a l'aéroport où la vedette du jour a été saluée à sa descente d'avion par le Commissaire de district (CDD) de Tanganyika et fleuri par deux petites fillettes lui souhaitant une chaleureuse bienvenue avec leur voix fluette, il y avait toutes les notabilités de la contrée, autorités politico-administratives et coutumières, en plus d'une masse de jeunes clamant à tue-tête leur ralliement au candidat président qu'ils identifient par son numéro d'ordre 3 de la liste des candidats présidents de la République.

Eblouissant chiffre fétiche et n° d'ordre 3 !

Pour marquer toute la complicité spontanément orchestrée entre le président et son remarqué électorat de Kalemie autour de ce chiffre fétiche 3, pendant que la foule scandait le dit chiffre 3, le candidat en personne qu'il représente répondait en montrant ses trois doigts, l'index, le majeur et l'annulaire unis de sa main droite pour confirmer l'entente sinon le mot de passe ou le mot d'ordre du vote du 28 novembre pour lequel il ne s'agira pas de confondre son élu Joseph Kabila !

Il n'y a pas eu que ce silencieux signe de complicité, mais aussi des déclarations claires et nettes faites sur ce mot de passe de vote tout aussi bien par le président que par la population elle-même. C'est au gigantesque rassemblement populaire au Stade Sendwe à la fin de la marche que le pacte a nettement été scellé.

La foule électrisée d'abord par l'intervention du gouverneur de province du Katanga, M. Moïse Katumbi Chapwe, toujours aux côtés du président candidat avec sa verbe de propagandiste hors pair et champion de la campagne électorale en cours, suivra le meeting du président candidat en personne qui recommandera effectivement à la population son numéro d'ordre de vote 3 sur lequel il ne s'agira pas de se tromper au jour J du scrutin, le 28 novembre prochain. Evidemment c'est par des acclamations nourries que les ovations de la foule au stade confirmaient le ralliement massif derrière le candidat adulé sur lequel porte d'ores et déjà le choix des « Kalemiens ».

Il n'y a même pas à se méprendre sur ce ralliement derrière le président candidat à sa propre succession. Toute la ville est inondée par ses panneaux dominants et de nombreuses effigies montrant Joseph Kabila avec large sourire d'assurance ainsi les écriteaux de sa campagne, en l'occurrence « Raïs 100 % sûr ! ».

Dans son adresse à la foule au Stade Sendwe, le président candidat ne s'est pas limité à ces seuls aspects d'allure populiste de sa campagne, mais est allé plus au fond dans la motivation et la justification de sa détermination à briguer un second mandat à la tête du pays. Le Gouverneur Moïse Katumbi Chapwe introduisant le président avait déjà esquissé des indications de cette motivation.

Il s'agit de reconduire le président pacificateur qui a entamé la reconstruction du pays pour lui permettre de poursuivre notamment les Cinq chantiers dont la visibilité est incontestable. Le président Joseph Kabila a confirmé cette vision.

Evidemment le contexte de la reconstruction a ses réalités pas toujours en rose, notamment à Kalemie et dans tout l'arrière-pays où les chantiers et travaux ne sont pas visibles. Le président ne s'est pas montré démagogue ni pour dire que tout allait au mieux dans ce programme de reconstruction ni pour promettre le ciel comme dans une baguette magique. Il se prononcera toutefois pour son engagement total dans la reconstruction qu'il faudra désormais placer sus le slogan de la véritable modernisation de la RDC à entamer au cours du mandat présidentiel brigué actuellement.

Vivement la modernisation de Kalemie et de la RDC !

Pour Joseph Kabila, il ne s'agit pas de simple promesse de campagne électorale, mais d'une détermination à concrétiser un programme d'action réel. Il signalera en passant qu'il n'est pas homme de promesses non tenues. Comme il l'a fait depuis son arrivée à la tête de la RDC en promettant de réconcilier les Congolais alors sous l'emprise des confrontations de la rébellion et d'organiser des élections démocratiques pour remettre le pays sur les rails, il déclarera à la face des « Kalemiens » au Stade Sendwe, qu'il tiendra aussi parole sur les engagements qu'il prend.

S'agissant des réalités propres de Kalemie et de tout le Tanganyika profond, il indiquera clairement qu'il ne les ignore pas. Comment se cacherait-on d'ailleurs qu'à Kalemie, le port lacustre de cette cité côtière est dans un scandaleux état d'abandon ? Comment ignorerait-on que les routes, l'approvisionnement en eau potable ainsi que l'électricité demeurent des réalités cruelles ? Joseph Kabila n'a point feint de les ignorer. Il les connaît et a promis d'entamer résolument à les résoudre.

« Kalemie va être modernisée comme toute la RDC ! » clamera le président d'une voix forte portée par une grande batterie d'amplificateurs au-delà du stade jusqu'au Lac Tanganyika tout proche et s'étendant à perte vue à l'horizon. Mais tout cela passe par son élection, lui le candidat n° 3, conclura-t-il en réitérant ses remerciements pour l'accueil chaleureux lui réservé qui signifie la confiance que lui témoigne tout Kalemie pour laquelle il repart avec une sorte de remord de devoir mériter par la concrétisation des engagements annoncés dans le pacte ainsi scellé entre lui et son électorat.

Les retrouvailles Joseph Kabila-population de Kalemie depuis l'atterrissage de l'avion président à 15 h 30' locales jusqu'à la fin du meeting à 18 h 30' en passant par la grande marche à travers la ville ont pris ainsi cinq bonnes heures que les « Kalemiens » n'oublieront pas de si tôt. Ils s'en souviendront surtout au moment de poser leur acte civique de voter leur candidat n° 3 Joseph Kabila !

Daniel Nzuzi/MMC

Digital Congo


 
 
Copyright © 2000-2011 Congo Vision. Tous droits réservés.