TRAVAIL ET DIALOGUE
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews, Entrevues...
Musique
Forum
Emploi
Notes de lecture
Liens

S'adressant à la presse à Kolwezi : E.Tshisekedi, certain de gagner avec 100% des voix


( L'Avenir Quotidien 08/08/2011)

*L'accueil au Katanga donne à Tshisekedi le sentiment que son élection est acquise et à 100%. Il n'envisage pas la possibilité de perdre. A la question de savoir ce qu'il fera en cas d'échec. Tshisekedi répond : « Quel échec ? Avec ce que j'ai fait au Katanga, je crois que je pourrais réaliser jusqu'à 100% des voix ». *Pour le leader de l'Udps, la vraie opposition est celle qui est alignée derrière lui. Les autres, ce sont des taupes. Portant son jugement sur l'opposition, il déclare : « Il y a opposition et opposition au Congo. C'est aux jeunes de venir vers les vieux, il y a aussi des taupes parmi ceux qui se disent de l'opposition ».

On ne sait plus où commence l'univers théâtral et où s'arrête l'univers politique proprement dit. Il y a des choses qu'on aimerait qu'elles relèvent plutôt du rêve. Malheureusement, c'est la réalité. Le leader de l'Udps, Etienne Tshisekedi est en pleine tournée à travers le pays après un périple euro-américain. On a tout dit sur cette tournée. Apparemment, c'est une très bonne chose non pas seulement pour Etienne Tshisekedi lui-même, mais aussi pour tous ceux qui ont besoin de découvrir l'homme, de le connaître.

Une tournée pas pour rien

Etienne Tshisekedi a donné de la matière à ceux qui étudient les comportements. Il y a lieu de se poser des questions et d'y trouver des réponses. Dans la suite, des réponses aux différentes questions viennent d'elles-mêmes poussées par l'actualité. Le représentant de l'Union européenne, l'Ambassadeur des Usa et dernièrement le Représentant spécial du secrétaire général de l'Onu, ont donné leur appréciation sur le processus électoral en Rdc. On suppose que ces acteurs neutres sont les mieux placés pour informer leur hiérarchie sur la préparation des élections en Rdc. Et au regard de toutes ces appréciations, les retombées de la tournée de Etienne Tshisekedi à l'extérieur sont vite oubliées. Mais, ceux qui ont reçu le leader de l'Udps ne l'oublieront pas de si tôt.

Après l'extérieur, c'est l'étape de Lubumbashi qui a focalisé l'attention de l'opinion. On se demandait pourquoi commencer par Lubumbashi. D'aucuns ont fait penser qu'il s'agirait d'un hasard de calendrier. Mais les faits démontrent qu'il n'y a pas de hasard. Le leader de l'Udps avait tout à gagner, le Katanga étant la pièce essentielle de sa stratégie. C'est la seule province où Etienne Tshisekedi a tout à gagner. Il avait fallu qu'un incident l'empêche de parler quelque part, il serait gagnant. Il présenterait le Katanga au monde entier comme étant le lieu de la fraude. Dans le cas où il n'y aurait pas d'incident majeur, comme c'est le cas, Etienne Tshisekedi ne perdrait toujours rien. Le dividende qu'il veut tirer de son accueil au Katanga, c'est ce qu'il a déclaré dans son point de presse à Kolwezi le samedi 6 août dernier.

Gagner avec 100% des voix

Sans blague, répondant à une question d'un journaliste sur ce qu'il ferait en cas d'échec aux élections, le leader de l'Udps a revu ses ambitions à la hausse. Si hier il pensait gagner dans 10 provinces et partager au Katanga, cette fois il est sûr d'avoir 100% des voix. Dans un pays qui se veut sérieux avec une classe politique sérieuse, cette déclaration devrait faire scandale. Un candidat qui écarte toute possibilité d'échec et qui se dit capable de gagner les élections présidentielles avec 100%, cela n'est pas compréhensible. Car, a-t-il déclaré : « Quel échec ? Avec ce que j'ai fait au Katanga, je crois que je pourrais réaliser jusqu'à 100% des voix ». Même sous Mobutu, on n'avait jamais atteint ce score, même si personne ne se donnait la peine de faire le dépouillement. Mobutu avait honte de gagner avec 100%. Il prenait soin de se donner 99,5% ou 98,9%. Qu'un candidat dans un processus électoral que tout le veut démocratique, transparent et démocratique, dise pouvoir gagner avec 100%, et le dit à la presse, il y a quelque chose d'inquiétant.

Le leader de l'Udps n'est pas à la première déclaration du genre. Il a promis de l'emporter dans dix provinces sur onze. Il a ajouté qu'il n'envisageait aucune possibilité de victoire pour Joseph Kabila. Aujourd'hui, il se dit capable de gagner avec 100%. Au rythme où se répètent ces déclarations, il y a lieu de penser que pour Etienne Tshisekedi, ce n'est pas une façon de parler. Il croit effectivement à ce qu'il déclare. Posons-nous la question de savoir si c'est possible de croire à tout cela. Dans beaucoup de millieux, non seulement on trouve normal qu'un candidat à la présidentielle fasse telles déclarations, mais on y croit réellement.

Un après élections trouble

On ne le dira jamais assez, c'est ici qu'il faut chercher le grain de sable qui pourra empêcher un après élections apaisé. Voit-on vraiment Etienne Tshisekedi gagner la présidentielle de novembre 2011 ? Si cette question vaut la peine d'être posée, que dire du score de 100% ? On peut accepter cela de la part des catcheurs ou autres amateurs des arts martiaux se défier ainsi, parfois pour amuser la galerie, mais en politique, cela est inacceptable.

La réponse de Etienne Tshisekedi s'inscrit dans une logique qui, de plus en plus, devient une fixation. C'est lui ou rien. Son jugement sur l'opposition répond également à la même logique. La seule opposition valable, c'est celle qui est derrière lui. « Il y a opposition et opposition au Congo. C'est aux jeunes de venir vers les vieux, il y a aussi des taupes parmi ceux qui se disent de l'opposition ». Ce jugement de valeur devrait également scandaliser. Des taupes à l'opposition pour quel jeu ? La Rdc est dans un processus démocratique où les gens expriment clairement leurs ambitions. C'est différent avec la période de la transition avec Mobutu où les gens étaient avec Mobutu la nuit et le jour ils militaient à l'opposition. Il n'y a pas de raison de transposer la situation de 1990 à aujourd'hui. Qu'à cela ne tienne. Qu'il y ait des taupes dans l'opposition, c'est possible. Mais que le critère pour les démasquer soit l'allégeance à faire à Etienne Tshisekedi, c'est renversant. Tel principe n'est pas démocratique et donc loin d'un Etat de droit qui consacre la liberté de pensée et d'association.

Joachim Diana G.

© Copyright L'Avenir Quotidien

© Congo Vision


Etienne Tshisekedi: «Je crois que je pourrais réaliser jusqu'à 100% des voix»

août 7, 2011, sous Actualité , La Une , Politique .

Le président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Etienne Tshisekedi a tenu, samedi 6 août, une conférence de presse à Kolwezi, dernière étape de sa tournée au Katanga.

Une question lui a été posée sur son éventuel échec à la présidentielle de novembre 2011.

Etienne Tshisekedi répond:

«Quel échec? Avec ce que j'ai fait au Katanga, je crois que je pourrais réaliser jusqu'à 100% des voix.»

Concernant l'opposition congolaise , Etienne Tshisekedi a déclaré qu'il ne reconnait qu'une seule opposition politique, celle qui est derrière lui.

«Il y a opposition et opposition au Congo. C'est aux jeunes de venir vers les vieux, il y a aussi des taupes parmi ceux qui se disent de l'opposition», a ajouté le leader de l'UDPS.

Etienne Tshisekedi a aussi remercié les autorités du Katanga pour avoir assuré sa sécurité pendant son séjour .

Radiookapi.net

© Congo Vision


Elections en RDC : Tshisekedi refuse de signer le code de bonne conduite

( Le Potentiel 08/08/2011)

L'opposant historique en République démocratique du Congo (RDC), Etienne Tshisekedi a déclaré samedi que son parti « ne peut pas » signer le code de bonne conduite de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), notamment parce que certains de ses militants sont «encore en prison ».

«On ne peut pas signer de papier pareil quand tout le monde sait que les combattants de l'UDPS, il y en a encore en prison », a dit à la presse le leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), en tournée à Kolwezi, dans la province du Katanga (sud).

« Il y en a qui ont été battus, il y en a qui sont encore à l'hôpital pour des blessures causées par la police. Tant que ces bêtises existent du côté du pouvoir, l'UDPS ne signera pas », a ajouté M. Tshisekedi, candidat déclaré à la présidentielle.

Le code de bonne conduite appelle les candidats aux élections présidentielle et législatives du 28 novembre - les deux à un seul tour - à respecter les règles du jeu démocratiques durant tout le processus électoral. Le texte devait être signé au plus tard le 6 août, mais la CENI a reporté la date limite au 10 août. Le 10 août est par ailleurs à la date butoir que la CENI a imposée aux députés et sénateurs pour voter l'annexe à la loi électorale portant sur la répartition des sièges pour les législatives. Si le texte n'était pas voté dans les temps, le président de la CENI Daniel Ngoy Mulunda s'est dit «déterminé» à découpler les élections présidentielle et législatives.

Après avoir boycotté les précédentes élections de 2006, l'UDPS, fondé en 1982, prendra part au cycle électoral qui doit débuter le 28 novembre avec la présidentielle et les législatives et se prolonger jusqu'à l'été 2013.

Kolwezi - à 340km de Lubumbashi, chef-lieu du Katanga - est la dernière étape de la tournée provinciale de M. Tshisekedi, 79 ans, opposant historique au Maréchal Mobutu. Il est l'un des trois candidats de l'opposition à la magistrature suprême, avec Jean-Pierre Bemba, président du Mouvement de libération du Congo (MLC), détenu et en cours de jugement devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye, et Vital Kamerhe, ex-président de l'Assemblée nationale entré dans l'opposition mi-2010 en créant l'Union pour la nation congolaise (UNC)

«JE CROIS QUE JE POURRAIS REALISER JUSQU'A 100% DES VOIX»

L'opposition n'a jusque là pas réussi à s'entendre sur une candidature commune pour la présidentielle, à laquelle Joseph Kabila, élu en 2006, devrait se représenter.

Au cours d'un point de presse tenu le samedi 6 août, à Kolwezi, dernière étape de sa tournée au Katanga, le président national de l'Union pour la démocratie et le progrès social a indiqué, en réponse à une question sur l'éventualité d'un échec à la présidentielle de novembre 2011, qu'il pourrait réaliser le 100% des voix à la présidentielle de novembre. «Quel échec? Avec ce que j'ai fait au Katanga, je crois que je pourrais réaliser jusqu'à 100% des voix», s'est-il simplement rassuré. Concernant l'opposition congolaise, Etienne Tshisekedi a déclaré qu'il ne reconnait qu'une seule opposition politique, celle qui est derrière lui. «Il y a opposition et opposition au Congo. C'est aux jeunes de venir vers les vieux, il y a aussi des taupes parmi ceux qui se disent de l'opposition», a ajouté le leader de l'UDPS. Etienne Tshisekedi a aussi remercié les autorités du Katanga pour avoir assuré sa sécurité pendant son séjour.

Par Okapi.net/Lp

© Copyright Le Potentiel


 
 
Copyright © 2000-2011 Congo Vision. Tous droits réservés.